Les moisissures.

Le mot fait souvent peur. Il faut dire que ces dernières peuvent entraîner des problèmes respiratoires chez certaines personnes. Les moisissures se développent surtout dans un milieu extrêmement humide, condensation, etc. ou à cause d’infiltrations d’eau. Elles peuvent être considérées comme un vice caché, mais ce n’est pas toujours facile à prouver, car il est difficile de dater précisément leur existence.

On ne les voit pas toujours, mais, certains facteurs, tel un échangeur d’air dans l’entretoit, la présence d’un vieil isolant de polystyrène blanc mal collé sur le béton extérieur sont des indices de leur présence. L’odorat est souvent aussi un signe qui ne ment pas ; une odeur d’humidité ou de terre est aussi un indicateur de la présence de moisissures à l’intérieur.

Voici donc quelques trucs pour les enrayer :

• ne pas placer les meubles directement sur un mur extérieur, laisser un bon deux pouces;

• enlever les moustiquaires intérieurs l’hiver (fenêtre à manivelle) pour éviter la condensation;

• installer les échangeurs d’air au sous-sol au lieu de l’entretoit;

• faire un grand ménage de printemps au moins une fois par année, les moisissures adorant la poussière;

• bien assécher en cas d’infiltration ou de dégât d’eau, et ce, en moins de 72 heures. Il y a des détecteurs d’humidité de surface qui analyse le taux derrière les murs;

• placer le couvercle pour le bassin de captation de pompe puisard dans les sous-sols. Ne pas mettre d’objet directement sur le béton;

• ne pas ranger du bois de chauffage à l’intérieur;

• vérifier l’étanchéité de toute fenêtre d’un bain-douche pour que l’eau ne s’infiltre pas derrière.

Si jamais vous découvrez des moisissures sur le bord des fenêtres, il existe un produit intéressant, moins nocif à l’odeur que l’eau de javel, soit le PTS (phosphate trisodique, disponible en quincaillerie).

N’oublions pas non plus les bactéries qui peuvent altérer la qualité de l’air ambiant. On oublie souvent l’eau qui stagne dans le déshumidificateur, l’air conditionné, etc.

Et pour les fameux acariens, quoi de mieux que de sortir le matelas une demie-heure l’hiver…

Marie-Hélène Ouellette

Source : Airmax Environnement

À propos de l'auteur
15 articles à son actif

Marie-Hélène Ouellette

Marie-Hélène Ouellette oeuvre dans la domaine de l'immobilier depuis près de 10 ans, principalement au centre-ville de Québec, entre autre pour les condos, mais aussi là où ses clients l'amènent.

101 queries in 0,668 seconds.
À propos de ce site
Outils